Commentaire de xavier dupret
sur Argentine. Un pays sous pressions


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

xavier dupret xavier dupret 24 janvier 2013 09:49

Mais l’Equateur est dans la même situation. Correa n’a pas eu d’autre choix que de négocier avec ses créanciers. c’est pourquoi il se faltte d’un taux d’acceptation de 95%. ce qui veut dire que les 5% restants lui joueront les mêmes tours. Propagande troskyste quand tu nous tiens. je vous signale que j’ai critiqué la source que vous mentionnez. Bonne journée


Voir ce commentaire dans son contexte