Commentaire de xavier dupret
sur Argentine. Un pays sous pressions


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

xavier dupret xavier dupret 20 février 2013 09:40

Sorry pour la nacion (j’ai inversé les données en écrivant un peu vite). L’Argentine est coupé des marchés financiers depuis le début du millénaire. La pesification de l’économie est l’option la plus rationnelle. Quand les gens n’auront plus le choix entre le dollar et le peso, il y aura enfin un marché national des capitaux. De toute manière, aujourd’hui, en dehors du kirchnérisme, il n’y a aucune perspective alternative crédible. Macri ou de la Sotta, qui peut y croire sérieusement ? 



Voir ce commentaire dans son contexte