Commentaire de Onecinikiou
sur Europe : la montée des extrêmes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Onecinikiou 7 mars 2013 09:15

Mystification gauchiste de la part de l’auteur de cet article, qui en plus d’amalgamer Le Pen aux « fascistes », ce qu’elle récuse (son programme politique même ne peut y être associé à aucun moment, et je le mets au défi), il fait une totale et commode abstraction du totalitarisme de gauche magnifiquement incarné par cet autre imposteur, Mélenchon, lui qui en revanche se revendique explicitement appartenir au camp communiste (après trente longues années d’adhésion à la sociale-démocratie mitterrandienne traitre aux intérêts du peuple français majoritaire, comprenne qui pourra), « seulement » responsable de quelques dizaines de millions de morts la plupart civils le siècle passé ! 

Ce dernier est donc infiniment plus condamnable que ne le sera jamais les authentiques patriotes du Front national, qui de surcroit n’ont jamais gouverné. Ils ne peuvent donc être rendus comptables de la situation objectivement désastreuse actuelle, tant socio-économique que culturo-identitaire, à la différence de notre trotskiste franc-mac qui a bouffé à tous les râteliers de la compromissions socialo-maastrichienne.

Une période (les années 90) ou vit resurgir son truisme idéologique et terrorisme intellectuel empruntés à ses mentors et illustres prédécesseurs (Ceausescu, Pol pot, Mao etc...) en réclamant ni plus ni moins que l’interdiction de ces adversaires politiques (et ennemis ontologiques) - j’entends parler ici du Front national de Jean-Marie Le Pen - étant d’incapables intellectuellement et idéologiquement d’enrayer sa progression étant confronté à l’éternel retour du réel et mis face ses ultimes et consubstantielles contradictions (libéralisame-libertaire, internationalisme, droit-de-l’hommisme, universalisme franc-mac, fédéralisme euro-béat etc...) qui méticuleusement ont toutes cautionnées les dérives mortifères de l’idéologie la plus sordide : le mondialisme prédateur et destructeur des nations, des cultures et des peuples enracinés.

Nulle mention non plus par l’auteur aux extrémistes pro-sionistes et à ses nombreux relais d’influence (et quelle influence !), qui avec méthode ont mis en coupe réglée la Ripouxblique et ses institutions, instrumentalisé éhontément l’histoire et les organisations pseudo-antiraciste fondées à dessein, interdit de débattre et censurant leurs contradicteurs, cela dans l’optique évidemment de servir les intérêts exclusif d’un Etat étranger parfaitement bien identifié pratiquant désormais ouvertement l’apartheid, ce qui ne les empêche nullement de prétendre ici en France être les garants d’un républicanisme de fait vidé de sa substance. 

Et comme les bons esprits se rencontre à chaque fois, devinez qui dîna jadis au diner du Crif en assurément bonne compagnie ? Mélenchon bien sûr, et ce alors même qu’il était Ministre d’une « République » supposément laïque, une et indivisible. Tartufferie abjecte que voilà !


Voir ce commentaire dans son contexte