Commentaire de Hermes
sur Aristote juif ? L'argent et le commerce chez Aristote, par Keroas


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hermes Hermes 27 mars 2013 17:30

Et des éons plus tard, quand la soif de richesse aura poussé le gaspillage jusqu’à l"épuisement de toutes les ressources vitales, il n’y aura qu’à manger l’argent, valeur virtuelle désincarnée, stocké virtuellement dans des machines elle-même virtualisées dans un nuage informatique à haute disponibilité ...... Mais nombreux auront été ceux qui auront accepté de virtualiser leur conscience dans le nuage, s’étant laissés berner en croyant qu’elle se situait quelque part dans leur pensées ! Dans cette vie virtuelle plus de corps à nourrir. En réalité ils sont morts depuis longtemps ces virtualisés, et même bien avant leur virtualisation finale, depuis quelques générations....

Les rares survivants pourront dans un soulagement ultime couper l’alimentation électrique. Les drones protecteurs du système devienront fous et s’écraseront quelque part au fond de l’hymalaya ou sombreront dans les océans. Aristote éclatera de rire dans un des salons de l’Olympe où il rongeait son frein de remords, et, sa conscience soulagée rejoindra l’assemblée des dieux éternels.

Platon l’accueillera bras ouverts et lui dira : t’es quand même couillon, t’aurais pu te douter que si tu met bout à bout M-A-M puis M-A-M puis M-A-M puis M-A-M, ça fait MAMAMAMAMAM..., et c’est la même chose que de mettre bout à bout A-M-A puis A-M-A puis A-M-A.

 smiley

Hermes, Dieu des voleurs.


Voir ce commentaire dans son contexte