Commentaire de machiavel1983
sur Aristote juif ? L'argent et le commerce chez Aristote, par Keroas


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

maQiavel machiavel1983 27 mars 2013 19:03

Bonjour Luc Laurent salvador.

Je tiens à préciser que je n’ai pas écrit l’article, je le tiens de l’atelier E&R, je ne suis donc pas l’auteur mais c’est un texte que je voulais faire partager !

Quelques commentaires sur votre commentaire : 

1. Je suis d’ accord que l’idée d’un marché originel est un mythe et qu’Aristote embrasse de pleine bouche si j’en crois l’article !

2. Vous dites : "racines de la monnaie qui, pour ce que j’en perçois à présent, me paraissent être : la dette, le sacrificiel et le pouvoir temporel, cad l’Etat".

J’ai lu le lien de David Graeber et effectivement aux origines il met la dette. C’est intéressant, je ne contesterai pas que la dette soit parmi les premiers éléments dans la chaine de causalité. Par contre je doute que ce soit le premier éléments causal..

 Je vais vous donner mon opinion. Mais auparavant dans vos recherches vous devriez vous intéressez au livre de Friedrich Engels  "L’Origine de la famille, de la propriété privée et de l’État" écrit en 1884 d’après les notes de Karl Marx sur les études anthropologiques des sociétés archaïques de Lewis Henry Morgan. Evidemment c’est un vieux livre qu’il faut mettre à jour notamment avec les travaux d’Alain Testart mais la thèse développée est très intéressante.

Elle postule que pendant des millénaires les hommes ont vécu dans des communautés holiste et organiciste, produisant uniquement pour reproduire les conditions matérielles de la vie (nourriture, eau, énergie, sécurité, santé etc). Les désirs des hommes étaient orientés vers le non appropriable (donc ce dont la possession ne découle pas de la privation ou l’exploitation d’un autre homme comme la musique, la philosophie, la peinture, la spiritualité).

Puisque les communautés produisaient pour elles mêmes et que tous les individus d’une communauté appartenaient à un même ensemble, les échanges n’existaient pas. C’est le communisme primitif, les communautés d’hommes vivant en communauté sans monnaie et sans Etat tel qu’on la trouve chez les sioux, chez les germains, chez les cheyennes, chez les celtes archaïques etc.

 Et puis il s’est passé au cours du temps une modification, les désirs des hommes s’orientent vers l’avoir et l’accumulation matérielle, les groupes commencent à stocker et à échanger entre eux, ainsi nait le troc et la marchandise. Les hommes ne produisent donc plus pour satisfaire leurs besoins élémentaires mais pour l’échange qui va s’appeler l’économie.

 Celle-ci va s’intensifier et nécessiter un moyen d’échange plus équitable qui est la monnaie.

 A un certain degré l’échange prend naissance au sein même des communautés ce qui casse l’organicité première. C’est l’unité brisée. La dissociation nécessite qu’une structure vienne réorganiser et réunifier et l’Etat prend naissance !

 L’état et l’économie naissent sur les ruines de la société primordiale pour organiser l’assujettissement des hommes au désir d’avoir et d’accumulation matérielle.

 Après cette phase, je peux greffer ce que vous dites sur l’esclavage et la dette, mais l’origine est le passage des désirs de l’être (le non appropriable) vers l’avoir !

 

P.S : Il serait intéressant de me tenir au courant de vos recherches. smiley


Voir ce commentaire dans son contexte