Commentaire de BA
sur Les idiots utiles du néocapitalisme mondial


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

BA 4 juin 2013 20:28
« Je pense que vous pourriez dire, déclara un jour le diplomate américain George McGhee, que le traité de Rome, qui a créé le Marché commun, a été mûri pendant ces réunions de Bilderberg et aidé par le flot de nos discussions. »

« L’Europe sociale n’aura pas lieu », de François Denord et Antoine Schwartz, édition Raisons d’agir, page 40.

Concernant les participants aux réunions du Groupe de Bilderberg, Jean Monnet est sur la première page, à la dernière ligne :


Concernant l’idéologie de Jean Monnet et du Groupe de Bilderberg, lisez cet article :

Jean Omer Marie Gabriel Monnet (né le 9 novembre 1888 à Cognac et mort le 16 mars 1979 à Bazoches-sur-Guyonne) est un fonctionnaire international français, un agent d’influence au service des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale, un des artisans de la planification française au moment de la reconstruction, et un des principaux fondateurs de l’Union européenne. 

Promoteur de l’atlantisme, du libre-échange et d’une disparition des États-nations au profit d’une Europe fédérale sur le modèle des États-Unis d’Amérique, ses admirateurs le désignent comme un des Pères de l’Europe.



Samedi 14 novembre 2009 :

Van Rompuy se dévoile devant le groupe de Bilderberg.

Le Premier ministre Herman Van Rompuy (CD&V), jusqu’ici très discret sur ses ambitions européennes, a présenté jeudi soir sa vision sur l’Europe au groupe de Bilderberg, qui réunit des personnalités de l’élite mondiale de la politique et des affaires, lors d’un dîner à Val-Duchesse, affirment samedi les journaux économiques L’Echo et De Tijd.

Il a notamment expliqué, « avec toutes les nuances possibles », devant ce club très « select », que les esprits mûrissaient parmi les dirigeants européens en faveur d’un impôt « vert » propre à l’Union européenne, afin de réduire les contributions financières des Etats-membres.

La reprise économique ne suffira pas à réduire les déficits budgétaires « gigantesques » de nombreux pays de l’UE, a ajouté M. Van Rompuy. 

« De Tijd » rapporte également que l’actuel Premier ministre belge a semblé « embêté » par une question d’un participant italien sur ce nouvel impôt « vert » - alors que la question d’une fiscalité européenne propre reste très délicate. 

Ses propos circulent désormais dans toutes les capitales européennes, au risque d’hypothéquer ses chances dans la course à la présidence du Conseil de l’Union, à quelques jours du sommet européen extraordinaire du 19 novembre, souligne le journal.

Les discrètes conférences Bilderberg réunissent des décideurs et leaders d’opinion occidentaux pour une sorte de Forum de Davos secret et interdit à la presse. La première a eu lieu en 1954 aux Pays-Bas, dans l’hôtel Bilderberg de Oosterbeek (centre des Pays-Bas), dont elle a gardé le nom.


Quelques jours plus tard, Herman Van Rompuy apprend une bonne nouvelle : il a réussi son examen oral devant le Groupe de Bilderberg ! Herman Van Rompuy apprend qu’il est reçu !

Herman Van Rompuy est choisi le 19 novembre 2009 par les 27 chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne, réunis en conseil à Bruxelles, pour devenir le premier président permanent du Conseil européen à compter du 1er janvier 2010.

Voir ce commentaire dans son contexte