Commentaire de Hervé Hum
sur Les idiots utiles du néocapitalisme mondial


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hervé Hum Hervé Hum 4 juin 2013 23:20

Salut Bur K, désolé, mais je ne comprend pas comment on peut écrire que le maître soit dépendant de l’esclave.

Vous écrivez :

chacun voit sa liberté entamée par sa dépendance à l’autre. « La conscience de soi ne parvient à la satisfaction que dans une autre satisfaction de soi », disait Hegel. C’est, pourrait-on dire, darwinien :

Deux personnes – deux consciences, dit Hegel – s’affrontent dans une lutte de pur prestige. Chacun cherche la reconnaissance, c’est-à-dire veut que l’autre s’incline devant lui, admette sa valeur, renonce à la contester. Le combattant qui a été jusqu’au bout de son désir, sans faiblir, y compris devant la peur de la mort, devient le « maître » de celui qui n’a pas su faire la même preuve de sa liberté. Mais du coup, le maître est doublement lié à son esclave 

Je ne comprend pas comment on peut croire que le maître soit « doublement lié à son esclave ».

As t’on déjà vu un esclave commander à son maître contre la volonté du maître ? C’est vraiment n’importe quoi.

Faut il croire une connerie aussi grosse parce qu’elle est sortie par un supposé grand philosophe ? Que le maître ait besoin de l’esclave pour ne pas faire la vaisselle ne le conditionne à l’esclave que pour laver la vaisselle, mais pas pour le reste, alors que l’esclave lui est bel et bien réduit à ne laver que la vaisselle de manière existentielle. Dire que le maître est doublement lié à l’esclave est donc totalement absurde...

Car c’est oublier une donnée fondamentale... Le sens du rapport ! Celui ci va du maître vers l’esclave et non l’inverse. L’esclave travaille pour le maître et non l’inverse et pour qu’il en soit ainsi, le maître devra user de ruse ou de force pour convaincre l’esclave d’accepter ce rapport. la ruse c’est l’argent et de dire « cher technicien de plonge, comme vous lavez bien la vaisselle, vraiment, je ne saurait laver aussi bien, continuez donc comme cela, vous avez toute ma reconnaissance et comme le dit Hegel, je suis dépendant de votre art du lavage de vaisselle. » Est ce que je grossis le trait ? Ben non, c’est ce que vous écrivez !

Les maîtres ont besoins des esclaves pour ne pas êtres obligés de travailler, pour se libérer de celui ci. Ils sont donc dépendant de l’esclave pour garantir leur liberté, et ne pas êtres réduit à leur propre esclavitude. Aussi, tant qu’ils ont des esclaves, ils sont libres des tâches qu’ils ne veulent pas s’acquitter.

Alors, ils veulent bien tout ce que vous voulez de dépendance, double et même triple dépendance tant que l’esclave n’oublie pas de bien laver la vaisselle, vite et bien sinon il ira en chercher un autre !


Voir ce commentaire dans son contexte