Commentaire de Loup Rebel
sur Le désir... de sa mise en mots à sa mise en acte


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Loup Rebel Loup Rebel 21 juin 2013 00:16
@ Morvandiau,

La question que vous soulevez va au-delà de la seule culture dont nous sommes imprégnés par la force des choses. C’est le surmoi qui est en cause (lien

Il y a trois niveaux de la représentation de soi : 

– l’image que je veux donner de moi
– l’image que les autres ont de moi
– ce que je suis réellement, du moins en tant que personnage consistant dans mon propre milieu ambiant

Quand les trois niveaux n’en forment plus qu’un seul, on est proche du but. 

Chacun tente d’y parvenir selon les circonstances, les rencontres, les affinités. 

La psychanalyse est un chemin possible parmi d’autres. C’est celui que je connais le mieux, pour l’avoir arpenté en long et en large pendant de nombreuses années.

Lorsque vous entrez pour la première fois chez un psychanalyste, vous y venez avec vos éducateurs, parents, maîtres, et tous les êtres chers qui vous ont influencés.

Lorsque vous quittez pour la dernière fois ce psychanalyste, normalement vous avez abandonné en chemin les comparses du départ, et repartez seul. 

Peut-être ai-je commis une erreur en soumettant ce billet sur AgoraVox ? Mais je ne me plaindrai pas de l’absence de discourtoisie entre les intervenants, bien au contraire !
Attendons de voir smiley

Voir ce commentaire dans son contexte