Commentaire de jack mandon
sur Ballade en quête de liberté


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 19:34

Bonsoir Cevennevive,

Tout de même, Jack, vous avez allumé en moi un questionnement légèrement inconfortable.

Je serais obligé de rester discret. L’émotion qui passe dans la description de votre ombre, le rejet qu’elle vous inspire est l’indice que vous projetez négativement à ce moment là.

C’est une projection négative car vous exprimez le rejet. Au fait me diriez vous ? Rassurez vous, ce mécanisme nous concerne tous. Quand on l’a vécu et observé chez soi et travaillé, il nous arrive de le voir arriver et de sourire. Dans le meilleur des cas on inhibe, on freine et l’on attend que le calme se face en nous avant de répondre ou d’agir.

Comme vous semblez avoir bien réfléchi à la question (vos soeurs), j’aimerais savoir de quelle manière une femme peut être castratrice de par son comportement, et même viscéralement, au point de ne mettre au monde que des filles.


Si vous êtes dans le tout scientifique, l’incident est clos, les manipulations avant la naissance, voire même la fécondation ne sont pas probantes. C’est en toute conscience que la procréation se fera avant ou après l’ovulation, que la future maman choisira un régime alimentaire plutôt qu’un autre. Tout cela est connu depuis longtemps.

A la lumière de la psychologie des profondeurs, on touche à l’invisible, et là, les boucliers de dressent. Pour cette raison on préfère rejeter Jung, ça nous évite le dérangement. Si on médite un peu sur le travail souterrain de l’inconscient, l’intuition s’active et l’observation empirique s’impose. La science est ici muette, elle ne sait rien. Seconde levée de bouclier, gare au charlatanisme, aux discours fumeux. Je prends un exemple simple, à la question posée légèrement : Est-ce l’oeuf qui fait la poule ou la poule qui fait l’oeuf ? Entre la psyché et le caractère physiologique de la vie, se tissent des liens qui nous échappent. Pourquoi certaines personnes ont une action positive sur leur nature, d’autres non ? Pourquoi des maladies irréversibles dans leur évolution fatale cessent tout à coup d’évoluer. Les scientifiques n’ont pas de réponse bien claire là dessus. Ils ne peuvent qu’admettre les limites humaines dans l’art de rationaliser.

Ne voyez aucune ironie dans ma question. Je sais que beaucoup de féministes sont castratrices. Je sais aussi que les mères abusives sont castratrices. Mais une personne qui n’est ni comme les unes ni comme les autres, comment pouvez-vous dire qu’elle est castratrice ? Que fait-on ou ne fait-on pas pour être ainsi ? Naît-on ainsi ? Quelle est l’attitude d’une femme non castratrice ?


Ce n’est pas au niveau du vouloir et de la prise de conscience que cela se situe. Les personnes qui flirtent avec le miracle, sont simplement dans une harmonie entre la conscience et l’inconscient, en quelque sorte dans le vivant, la joie d’exister, la confiance.

Elles ne sont pas légion, car, malmenés comme nous le sommes tous, nous nous cherchons dans le sauve qui peut, et à la grâce de Dieu pour d’autres. Dans une démarche réaliste et cartésienne on peut être démunis.


Dans votre remarque, n’y avait-il qu’une juste colère envers mes commentaires, une certitude venant de la part d’un homme, d’un mâle qui a souffert des femmes, ou le produit d’une observation clinique de ma personne que vous dites connaître (mais je doute que cette connaissance soit parfaite) ?


Bien sur la subjectivité s’accroche à nos déclarations et actions. C’est une intuition qui m’a traversé l’esprit et je l’ai exprimée. Avec le temps, j’ai senti qu’elle était fondée. Simplement, vous êtes une battante avec une grande sensibilité et cela vous parle.

Encore une fois, je ne plaisante pas. Je ne jette pas d’anathème. Je VEUX savoir ce qui vous a fait me juger ainsi. Peut-être cela m’aiderait-il à comprendre certains « ratages » ?


Je n’ai pas porté de jugement, j’ai eu un flash. Les erreurs que nous commettons tous s’accompagnent de solutions et de réponses en miroir, c’est un travail d’introspection, de méditation que nous sommes tous capable d’effectuer à notre niveau..


De plus, sur Agoravox ce n’est pas le lieu idéal pour la confidence

Nous restons en contact

Bonne soirée.






Voir ce commentaire dans son contexte