Commentaire de jack mandon
sur Ballade en quête de liberté


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 14:56

Alinea,

Petite soeur,

Au fait pourquoi des zouaves ?

On ne les prenait pas au sérieux dans leur culotte bouffante,
leur chapeau à poil à la Gamal Ataturk, leurs couleurs de lumière
qui permettait au tireur ennemi de les ajuster à 5000 lieues.
Mais alors ça c’est bien sur ! ils sont camouflés les nôtres.
On ne peut accoucher des ombres qui ne respectent pas le règlement.
J’ai vécu toute ma vie avec des fantômes, la phase hivernale étant venue,
il me semble que je peux m’efforcer de supporter les zouaves d’aujourd’hui.
Quand un fumeur émet le désir d’arrêter son addiction, on est deux.
Il faut être deux pour avancer dans son ego et alter ego.
C’est indispensable pour entamer une thérapie, le partage.


Voir ce commentaire dans son contexte