Commentaire de gaijin
sur Ballade en quête de liberté


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

gaijin gaijin 31 juillet 2013 07:47

selena
l’ambiance ? oui mais c’est toujours comme ça dès que l’on tente de sortir un tant soi peu de la pensée qui marche au pas
ce n’est pas grave ce qui compte c’est de pouvoir échanger

" Il y a le rêve que l’on fait dans son sommeil,..............« 

oui mais il y a encore bien plus le rêve c’est accession a l’autre partie de nous même j’aimais bien l’expression de castaneda : » le corps de rêve « que l’on peut appeler corps énergétique, aura .....etc indissociablement lié au corps physique comme les deux faces du ruban de moebius ......jusqu’à ce que les choses soient tranchées.

pour répondre a jack :
 » . Peut on distinguer le rêve du réel ? A quel moment le réveil se distingue-t-il du rêve ? Le rêve nous ramène du côté de l’entrée dans la vie, c’est une intelligence du monde."
il faut être réveillé ( certains disent éveillé mais je n’aime pas ce terme qui résonne d’une grandiose prétention ) pour être conscient de cela
rêve et réel ne sont pas séparés par conséquent ils ne se distinguent pas. c’est quand on est endormi qu’on peut croire qu’il sont séparés.
tchouang tseu et son papillon bien sur
mais aussi ouspensky sortant de sa grotte
la différence étant que l’un suggère et questionne alors que l’autre affirme avec toute la brutalité issue d’un monde barbare

mais bon j’ai assez fait mon occidental et posé tous ces mots tranchants sur une réalité qui nous dépasse
vous disiez ruban de moebius ?
regardez bien !  :
http://www.google.fr/imgres?newwindow=1&hl=fr&tbm=isch&tbnid=5pxTOOouA-FdaM :&imgrefurl=http://taoism.about.com/od/visualsymbols/ig/Taoist-Symbols/Yin-Yang-Symbol.—jj.htm&docid=bfZxPg4bghmRyM&imgurl=http://0.tqn.com/d/taoism/1/0/0/-/-/-/yinYang.gif&w=466&h=466&ei=aaP4UbHOH-uT0QXw_YBg&zoom=1&iact=hc&vpx=128&vpy=285&dur=2400&hovh=225&hovw=225&tx=109&ty=114&page=1&tbnh=146&tbnw=146&start=0&ndsp=32&ved=1t:429,r:1,s:0,i:85&biw=1408&bih=747


Voir ce commentaire dans son contexte