Commentaire de Gontran
sur La main de Dieu dans la trompe des hémiptères ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gontran Gontran 5 août 2013 10:48
Comme vous le savez sûrement, les espèces n’évoluent pas d’elles-mêmes mais poussées par leur environnement. Les êtres vivants se façonnent les uns les autres au cours de leur évolution. Le cou de la girafe grandit à mesure que les arbres évoluent pour protéger leurs feuilles en les faisant pousser plus haut. La vitesse du guépard augmentent en même temps que celle de la gazelle qu’il pourchasse. 

La même chose s’est probablement passé concernant la trompe de vos insectes. A mesure que les plantes ou les animaux dont ils se nourrissaient développaient des peaux et des écorces plus épaisses et coriaces, au fil des générations, leur appareil buccale et leur système digestif s’est adapté pour leur permettre de continuer de se nourrir, en s’allongeant et en se solidarisant pour devenir plus solide.

Notez que, dans l’immense majorité des cas, ça ne se passe pas aussi bien, et qu’un jour ou l’autre, face à un défi trop important pour l’évolution, les espèces s’éteignent, purement et simplement. C’est arrivé à 99,9% des espèces que nous connaissons de l’histoire de la vie. 



Un parenthèse philosophique sur votre référence divine : 

Dieu est la réponse à « pourquoi », ce que la science nous offre, c’est la réponse à « comment ». 

Pourquoi les hémiptères ont-ils une trompe ? Pourquoi avons-nous un neo-cortex aussi immense ? Pourquoi, il y a des milliards d’années, une immense explosion a fait apparaître le cosmos ? 

A toutes ces questions, nous n’avons pas encore d’autre réponse que Dieu, Zeus ou Tartampion. Mais la science nous permet de savoir « comment », et c’est déjà pas mal. 

Voir ce commentaire dans son contexte