Commentaire de Gollum
sur Destins d'étoiles,


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gollum Gollum 7 octobre 2013 15:09

gaijin j’ai la sensation que l’on est au fond d’accord mais j’ai quelques doutes quand même... J’ai un peu de mal notamment avec cette phrase du Yi Jing mise en gras.. Je suppose que si elle est ainsi soulignée c’est que vous voulez me dire quelque chose.. Hors cette phrase je suis 100 % d’accord avec elle.. Mais je me demande si on la comprend de la même façon..


Pour moi cela ne veut rien dire d’autre que l’homme ordinaire est soutenu par le Tao mais qu’il n’en a pas conscience, il est comme l’animal, soutenu par le Tao lui aussi.. Donc aucun bénéfice pour lui.. Il peut même grandement s’éloigner du Tao dans la mesure où il se laisse aller à l’individualisme et se laisser dicter sa conduite par l’intellect et non par le cœur comme c’est le cas dans notre monde moderne..

J’ai la sensation que vous y voyez une positivité qui n’existe pas selon moi.

Pour la citation du maître zen il s’agit de quelque chose de radicalement différent. Là aussi il est question de l’homme ordinaire qui ne sait pas que la Voie s’y trouve. Il reste donc un homme ordinaire. Le moine zen qui a atteint l’Illumination retourne à la vie ordinaire mais il n’est plus le même. Et s’il n’a pas atteint encore cet état suprême il utilise la vie ordinaire pour en faire un outil de libération. Il n’est donc là aussi pas comme l’homme ordinaire qui vit dans la plus profonde inconscience.

Mais l’occident plus extraverti a du mal avec ces façons de voir. Le mythe du héros qui s’échappe de la grisaille est donc beaucoup plus parlant pour lui. Et il n’est pas rare que ce genre de personne débouche, découvre une vie mystique qu’elle n’aurait jamais découverte sans ce passage par une voie détournée. 

Alors que je doute fort que l’ouvrier de chez Renault découvre une dimension mystique à son esclavage (qui s’y trouve pourtant puisque l’Absolu est toujours là à disposition pour qui sait voir). Bien sûr il y a tous les degrés. Et l’artisan, le vrai, est déjà plus près d’une voie authentique de réalisation.. S’il y a encore des artisans d’ailleurs c’est parce qu’il est impossible à la société marchande de totalement tuer ce goût du qualitatif qui est inhérent à l’humain.

Voir ce commentaire dans son contexte