Commentaire de L’enfoiré
sur La gronde en Thaïlande : benêts jaunes contre benêts rouges


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

L'enfoiré L’enfoiré 4 décembre 2013 15:45

Lu dans mon quiotidien :

La Thaïlande en crise perpétuelle.
Elle s’apaise à l’approche de l’anniversaire du Roi, mais l’accalmie risque d’être de courte durée avec un pays entre deux pôles de pouvoir.
Le pays se cherche une solution démocratique purement thaïlandaise.
L’occupation de ministères est un fait rarissime alors que le droit de manifester est dans son acceptation la plus large.
Le gouvernement de Yingluck Shinawatra joue la douceur. Le camp des jaunes (conservateur, royaliste, élitiste) contre le camp des rouges (sociauxlibéral, populiste).
Les jaunes de 2010, avaient avait tenté de mater une manifestation de l’opposition : 85 morts. 
Aujourd’hui le premier camp qui tire, perd la partie la partie vis-à-vis de l’opinion publique« .
La Thaïlande est le seul pays d’Asie du Sud-Est à avoir échappé à la colonisation. 
Dans les années 80, la pression communiste a poussé la dictature militaire comme »démocratie patronnée".
La décennie suivante, c’est le roi qui a acquis l’influence souterraine sur les affaires du pays.
Bangkog et l’armée toujours pôle de pouvoir fort, indépendamment des résultats électoraux. 
Dans les années 2000, Les milieux d’affaires et les paysans ont trouvé une figure emblématique en Thaksin Shinawatra qui a fait fortune grâce à un monopole dans les télécoms. 
Un coup d’état militaire l’envoie en exil, accusé de corruption. Sa soeur en 2011 est devenue son porte-parole.
Le décès du Roi et l’arrivée de son fils sans charisme pour en sortir ?
Tout dépend de l’armée.
 
 

Voir ce commentaire dans son contexte