Commentaire de Gollum
sur La survie humaine au risque de l'absurde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gollum Gollum 7 décembre 2013 18:29

Ben dis donc vous allez nous lâcher la grappe quand ? smiley


Bon je passe sur l’exemple bouddhiste en Birmanie qui pour moi est l’exception qui confirme la règle...

Avouons quand même que globalement dans le monde, les bouddhistes n’emmerdent personne, ça c’est un fait. Quant au moine qui voit rouge à propos des musulmans je rappelle que ceux-ci ont détruit des bouddhas géants en pierre pas très loin de chez lui.. On comprend qu’il puisse être énervé même si je ne cautionne pas son comportement.

Sinon : Face au christianisme, il faut une approche, globale en étudier la matrice et ses rejetons.
On ne peut parler de l’église d’un coté et des humanistes de l’autres, puisqu’aussi bien les premiers que leurs successeur ont le même substrat idéologique.

Alors là je réponds : Face à l’Islam, il faut une approche globale et en étudier la matrice et ses rejetons.. On ne peut parler de l’Islam (modéré ? soufi ?) d’un côté et des islamistes fondamentalistes, égorgeurs, lapideurs, coupeurs de mains, etc... (rayer la mention inutile.. Y en a pas ? ah bon) puisqu’aussi bien les uns et les autres dérivent du même substrat idéologique..

Ça vous va comme ça ? smiley

Sinon vous prêchez vraiment dans le vide car je n’ai jamais été fan de l’humanisme moderne, ni fan de l’Église romaine. Je l’ai dis mainte fois et je le redis.

Et vous, vous faites comme si j’étais pour. On se demande bien pourquoi, si ce n’est pour nous refiler votre camelote d’analyse à deux balles..

PS : ne vous en déplaise la Gitâ appelle bien Arjuna à rejeter toutes les lois. Et de ne prendre refuge qu’en lui et rien d’autre. Et j’ai bien précisé que cela ne concerne que les amis de Dieu.

En tous les cas vous me confirmez au fur et à mesure de vos posts que vous êtes bien de mentalité sectaire... J’avais un à priori plus favorable sur vous au départ, opinion qui se dégrade au fil du temps.

Voir ce commentaire dans son contexte