Commentaire de jack mandon
sur La survie humaine au risque de l'absurde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 7 décembre 2013 18:40

philouie, Augustin le berbère n’engage que lui.

A aucun moment dans les évangiles synoptiques,
pas même dans le quatrième, celui de Jean. vous ne trouverez
une imbécilité de cette taille, et je suis poli, pour une fois.
Les évangiles sont amoraux et nous dévoilent la nature humaine.
l’être dans sa réalité nue, le corps vivant, c’est à dire l’âme.
L’écriture est à la fois concrète et métaphorique.
Du début à la fin la croix demeure en terre en signe de paix.
In hoc signo vinces. L’antinomie de la mort, l’amour.
Une seule fois Jésus bouscule les étales marchandes
sur le parvis du temple de Jérusalem, il n’y a pas mort d’homme,
mais une longue interrogation exégétique séculaire.
 


Voir ce commentaire dans son contexte