Commentaire de jack mandon
sur La survie humaine au risque de l'absurde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 7 décembre 2013 19:02

philouie

Ceux qui aiment Dieu ont un point commun.

Ils aiment en silence.

Si vous préférez, ils ferment leurs gueules.

C’est à dire en conclusion, ce n’est pas l’amour qui nous étouffe.

Pour le désir, vous mélangez tout.

Le désir d’être, de vivre et d’aimer, rien de freudien là dedans.
Auriez vous des attentes freudiennes ?

Trouvez vous une compagne mais oubliez votre langage.


Voir ce commentaire dans son contexte