Commentaire de jack mandon
sur La survie humaine au risque de l'absurde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 26 décembre 2013 12:59

Gollum,

L’Apocalypse prêche donc de façon implicite pour une réincarnation des élus
dans un nouveau cycle. Une nouvelle terre comme elle dit encore...

Ce qui peut aussi s’interpréter comme un éternel retour évolutif.

Nietzsche en parle merveilleusement bien car il possède un grand avantage
sur un exégète, c’est un observateur qui entreprend un déconditionnement.
Avec son détachement de philosophe hypersensible il est plus objectif,
tout en demeurant le visionnaire « matérialiste » que l’on sait.
Son rapport au nazisme est celui de la lumière à la nuit. Il est christique.
Bien entendu, pour entendre ça, il ne faut pas être un bon élève qui apprend
bien ses leçons, conditionné, sans jamais rencontrer sa propre identité.
Je puis vous donner de nombreux exemples de personnalités, dans tous
les domaines des manifestations humaines, art, science et philosophie,
les grands découvreurs sont étrangers à la matière qu’ils illuminent.
Les autres, universitaires conditionnés par leurs prédécesseurs,
n’activent pas avec autant de créativité et de flexibilité leurs neurones.

Ex. d’un chercheur,
Pasteur, Dr en chimie introduira l’asepsie et l’antisepsie dans les
hôpitaux, auprès du corps médical qui reproduisait les mêmes erreurs
que les médecins de Molière. D’ailleurs il sera combattu au début.
Il lui faudra donc en plus se coltiner les préjugés du monde médical.


Voir ce commentaire dans son contexte