Commentaire de philouie
sur La survie humaine au risque de l'absurde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

philouie 27 décembre 2013 11:19

Dans le domaine spirituel, on vit dans le temps et hors du temps
dans une vision complexe et subtile de construction et d’abandon.
Pour cette raison, même si la relation au groupe et au livre
se travaille et se vit dans le partage, il est un moment de
grande concentration et de méditation ou l’on se retrouve
dans un univers unique, le notre. A ce moment là nous sommes
pleinement nous même avec la création et le créateur.

Si vous aviez lu, mon texte sur l’orientation de la prière, vous auriez vu que je discingue, un espace profane et un espace sacré.
l’espace sacré étant représenté par le tapis de prière. Il relève de la relation personnelle avec Dieu. c’est l’espace de l’intimité, l’immanence, de l’ésotérisme. l’autorité à sa source là.
l’espace profane, c’est l’espace de la communauté, de la transcendance, de la religion, de l’exotérisme, de la loi.
Vous et vos amis opposez l’un à l’autre, comme si l’espace sacré rendait caduque l’espace profane
un peu comme dans ce verset des évangile :
Si quelqu’un vient à moi et n’est pas prêt à renoncer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses sœurs, et même à son propre moi, il ne peut être mon disciple.

Or la réalité de l’homme, c’est d’être un être social, c’est d’être une équipe de foot saolidaire et obeissant aux règles.
la réalité c’est que nous avons femme, enfants, voisins, amis et que notre vie est une vie de relation.
Ainsi, l’espace profane est en réalité le véritable espace de l’homme en tant qu’être social.
c’est dans cet espace qu’il trouvera solidarité mais aussi la violence. violence qui impose de penser l’espace profane.

C’est la raison principale pour lequel l’exotérisme doit toujours primer sur l’esotérisme.

ce n’est pas la seule raison, il y a aussi que l’ésotérisme recèle de nombreux dangers en particulier en ceci qu’il est régressif.


Voir ce commentaire dans son contexte