Commentaire de Laurenzola
sur La survie humaine au risque de l'absurde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Laurenzola Laurenzola 28 décembre 2013 13:40

La collectivité est régie principalement par le règne du Polémos guerrier et cela à cause d’une incompréhension totale de la véritable nature humaine. Chacun s’imagine individu au sein d’un groupe, et que la valeur d’un groupe est au mieux la somme de ces participants.

Coluche parlait de l’esprit d’équipe dans le contexte du foot, et disait :

Dans une équipe de foot il y a 11 joueurs et un esprit, alors ils se le partagent...

Cette plaisanterie n’a rien d’anodine, elle met en évidence le Polémos guerrier, comme va-t-on se partager cet esprit ?

Voilà un raisonnement qui fait un joli pied de nez au matérialisme, partager un esprit comme on partage une pizza.

On pourrait en dire de même avec l’intuition, en prétendant que nos idées nous appartiennent.

Ce qui nous appartient, c’est notre capacité à créer des liens solides entre nous et les autres, ce qui revient à dire que notre existence n’a de sens, non pour ce que nous sommes intrinsèquement, mais pour tous les liens que nous avons été en mesure de créer entre nous et les autres, et ce de façon directe et indirecte.

Pour s’en convaincre, regardons attentivement comment fonctionne un cerveau humain, ce qui en fait sa complexité relève pour l’essentiel de ces connexions.

Alors pour ne pas rester de simples neuneurones, aillons le courage d’admettre cette évidence, et arrêtons une fois pour toute de jouer à l’ego, laissons ça à l’enfant rebelle.

 Quant aux musulmans que vous citez souvent dans vos commentaires, ils sont l’archétype de l’enfant soumis (comme Philoui), ou de l’enfant rebelle (comme Philoui encore, lorsque vous vous attaquez aux fondamentaux du Coran).

Personnellement, pour connaître la valeur d’un ouvrage de « référence », je regarde le nombre de pages, pour calculer approximativement la hauteur que je vais gagner en montant dessus.

Le Coran ne fera pas exception, quitte à m’attirer les foudres de Allah et tous ces alcooliques, acolytes pardon.

Que 2014 soit l’année de tous les liens que nous seront en mesure de consolider ou de créer, au plus grand bonheur du grand mystère.


Voir ce commentaire dans son contexte