Commentaire de Onecinikiou
sur Le Pen contre Moscovici 1 à 0


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Onecinikiou 4 février 2014 13:53
Fergus, que de contre-vérités !

Vous dites :

« Et ce que notre pays gagnerait en compétitivité sur les marchés extérieurs, il le perdrait très largement dans la gestion de ses emprunts à un taux nettement plus élevé. »

Comment pouvez-vous affirmez cela puisque à ce que l’on sache, et la GB, et les USA, et le Japon, et la Suède, disposent bien de leurs monnaies nationales respectives, et pourtant ils empruntent à des taux historiquement planchés. 

Cela pour une raison simple : le fait que la banque centrale nationale joue de nouveau le rôle de prêteur en dernier ressort - actuellement interdit pas les traités européens et les statuts de la BCE - dissuade de facto toutes velléités spéculatives de la part des majors de la finance mondiale. Elles auraient trop à perdre puisque le potentiel de refinancement serait alors illimité. Ils ne peuvent pas suivre. Donc révisez vos classiques.


Vous dites également :

« Qui plus est, la France devrait faire face à une dette libellée très majoritairement en euros et par conséquent augmentée de manière importante par la dévaluation du franc. »

C’est absolument faux : 85% de la dette souveraine française est libellée en contrat de droit français, qui stipule que son remboursement se fera dans la monnaie qui aura légalement cours dans le pays. Idem que précédemment.

Voir ce commentaire dans son contexte