Commentaire de Luc-Laurent Salvador
sur L'UPR demande que Laurent Fabius soit démis de ses fonctions de ministre des Affaires étrangères


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 19 mars 2014 18:55

M. Asselineau,

Merci pour cette initiative à laquelle j’apporte mon plein soutien.

Avant d’en venir à une suggestion, j’ai d’abord une petite réserve relative à l’exposé des faits.
Je crois que l’accusation de servilité vis-à-vis des USA est infondée car j’ai eu l’occasion d’entendre à la radio un journaliste pointer précisément l’indépendance de Fabius lorsque ce dernier s’est opposé au projet étasunien à la conférence de Genève 2 en se faisant le serviteur des intérêts d’Israël (qui voulait que ladite conférence capote).
Je pense donc qu’il serait plus juste (mais moins politiquement correct) de dire que M. Fabius sert avant tout les intérêts d’Israël et que s’il est souvent aligné sur la politique US, c’est que cette dernière est généralement conforme aux intérêts d’Israël.

Ma suggestion concerne la réussite de l’acte politique que vous opérez ainsi. Vu votre visibilité médiatique il est douteux que votre demande puisse être suivie d’effet si les choses doivent en rester en l’état.

Si par contre vous lanciez une pétition en ce sens sur un site dédié, je pense qu’un grand nombre de français viendraient la signer et obligeraient ainsi les médias à porter attention à cette action et à l’UPR par la même occasion.

Le mieux serait une cybermanif vu qu’elle n’a pas de date de péremption et dure jusqu’à ce que l’objectif soit atteint (cf. ici l’explication du principe).

Nous ne savons pas précisément quel nombre de signataires fera lever les paupières de la gent médiatique.
Mais je pense qu’on peut estimer qu’à partir de 500.000 la chose fera gloser et passé le cap du million les français entendront parler de l’UPR sur le mode de la diabolisation.

A partir de deux ou trois millions, vous êtes invités sur les radios et les plateaux de télévision...

Viser plus haut serait attribuer une bien trop grande place à M. Fabius dans la conscience collective française mais si, comme en mathématique, nous nous autorisons l’imaginaire d’un monde parallèle, alors je dirais qu’à partir de 5 millions de signatures Fabius serait débarqué avant les élection européennes...

Bon voilà, j’espère que vous explorerez cette piste mais vous avez peut-être d’autres priorités.
Quoiqu’il en soit, j’aurai au moins eu la « satisfaction hallucinatoire » d’imaginer Fabius débarqué.
Merci à vous !


Voir ce commentaire dans son contexte