Commentaire de diogène
sur Européennes, vacance du pouvoir et succès de l'oppostion


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Diogène diogène 26 mai 2014 13:36

Parler de droite et de gauche devient aussi anachronique que traiter de « jacobin » le le pouvoir central, comme le font les indépendantistes bretons..


Chaque période de l’histoire a ses forces, ses rapports de forces, ses réalités et son vocabulaire :
- Jacobins (centralisateurs), Girondins (régionalistes) et Montagnards (égalitaristes) pour l’assemblée constituante de 1789
- Droite (conservateurs) et gauche (progressistes) pour l’assemblée constituante de 1871.

Les deux paysages politiques concernés ont disparu et les notions de droite et gauche sont de moins en moins pertinentes.

En tous cas ce n’était pas l’enjeu des dernières élections européennes.

L’enjeu, c’était la politique de destruction massive d’emplois que mène l’union européenne, l’utilisation d’une monnaie privée génératrice d’endettement des états envers les financiers, et l’arasement des services publics et sociaux.

L’alternative n’est plus la droite ou la gauche, l’ouest ou l’est, mais la collaboration ou la résistance à cette dictature.

Voir ce commentaire dans son contexte