Commentaire de lsga
sur Le conflit Israélo-Palestinien : à l'extrême-Est rien de nouveau


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

lsga lsga 17 juillet 2014 15:22

Allez, je vais te faire une réponse plus construite. 

 
Déjà : j’espère que tu as bien conscience que tu es un néo-nazi ? Ce n’est pas une insulte (enfin... smiley ), c’est une analyse politique. 
 
Le Fascisme, c’est l’association de l’armée et de la religion pour défendre les intérêts de la Bourgeoisie contre les luttes sociales : Nationalisme + Patriotisme + Fondamentalisme. Enada en Tunisie est un excellent exemple de Fascisme contemporain, la Russie de Poutine également. 
 
Le NAZISME ajoute au Fascisme une dynamique RACIALE. Le nazisme rajoute la désignation d’un bouc émissaire ethnique clairement identifié. En cela, tu rentres PARFAITEMENT dans la définition de néo-nazi. Ensuite, concernant les palestiniens et leur rôle dans l’économie Israélienne, je te conseille de lire cela : http://fr.wikipedia.org/wiki/Travailleurs_palestiniens_en_Isra%C3%ABl
 
 

L’immigration, et en Israël, la Bande de Gaza, n’est qu’une manière de gérer ces cycles de production. Quand Israël sort d’un cycle de croissance économique et rentre en crise : ce sont d’abord les Palestiniens qui trinquent (bouclage après Oslo). Idem en Europe : quand l’Europe rentre en crise, se sont d’abord les immigrés qui trinquent.
 
Bien entendu : cela ne suffit pas, et les prolétaires israéliens et européens finissent aussi par être touchés par la crise. Pour éviter qu’ils ne se révoltent, on les tourne alors CONTRE les palestiniens, ou contre les immigrés, en espérant que cela suffise le temps de sortir de la crise. C’est l’essence même de la méthode du NAZISME, qui aujourd’hui de part le monde, est la plus répandue. 


Voir ce commentaire dans son contexte