Commentaire de jack mandon
sur La survie humaine au risque de l'absurde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 19 août 2014 10:12

Gollum,

Oui il y a dichotomie. Les moralistes, ceux qui ont besoin d’un surmoi, de la loi, sont de l’ordre du Père.


Les anarchistes, ceux qui refusent les lois, se placent du côté du sentiment, de l’intériorité, sont du côté féminin.

Je constate d’ailleurs que les religions institutionnelles, qui se placent du côté de la loi et du Père, ont une très mauvaise image de la féminité.

Je ressens tout à fait cela. Peut être que dans le prolongement de l’analyse transactionnelle on peut sentir l’enfant dans l’anima des anarchistes, la prévalence du sentiment, mais aussi une réactivité émotionnelle de l’enfant révolté.
De nouveau on peut évoquer la binarité entre parent et enfant avec la faiblesse de l’adulte, c’est à dire de la raison. Le conflit entre juifs et palestinien en est l’illustration politique.







Voir ce commentaire dans son contexte