Commentaire de Gabriel
sur La coupe des vices


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gabriel Gabriel 24 novembre 2014 10:53

La Suisse contre la Suisse peu importe c’est toujours les banques qui gagnent. Savez vous qu’ils auraient pu vendre 270 000 billets pour ce spectacle si il y avait eu assez de places disponibles. Personnellement ce que je trouve surréaliste c’est le nombre de personnes qui, financièrement étant limites, sont scotchées devant leur télé pour applaudir et acclamer ses millionnaires qui se foutent éperdument de leurs problèmes et qui planquent l’argent de ces crétins en Suisse pour éviter de participer à l’économie sociale de leur pays d’origine...


Voir ce commentaire dans son contexte