Commentaire de César Castique
sur La coupe des vices


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

César Castique César Castique 24 novembre 2014 15:59

« Le mec qui a payé 230 000 € d’impôts pour 47 jours passés en France n’a bien sûr, selon vous, plus les moyens de bien vivre avec ce qui lui reste.... »

Sans doute, mais on ne connaît le gain brut, et on ne sait pas s’il s’agit d’une année ordinaire, ou d’une année exceptionnelle. Si l’année d’après, il est victime d’un accident aux séquelles irréversibles, l’Etat ne luis restitueras rien du tout, évidemment. Et une carrière de champion, peut être plus ou moins courte, plus ou moins fructueuse.

C’est la raison pour laquelle j’ai toujours pensé que les sportifs devraient être « fiscalisés » sur une période dépassant largement celle de leur carrière professionnel, de telle sorte que si, par la suite, l’ancien champion subit un effondrement de ses revenus, l’Etat lui donne un coup de main à la hauteur des sommes dont il s’est goinfré pendant les années fastes.

Il est possible qu’avec cette garantie - « Quoi qu’il arrive, on ne me laissera pas tomber », certains se montreraient plus « patriotes ».


Voir ce commentaire dans son contexte