Commentaire de jack mandon
sur Triviale poursuite, éloge de la fuite


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 10 janvier 2015 23:16

Rincevent,


Dans l’antiquité grecque, le cosmos était perfection, la nature humaine à son image.

Dans l’ancien testament hébraïque, l’harmonie est sauve mais pour un Dieu unique, d’une certaine manière, de Socrate à Moïse le fondement philosophique est identique.

Depuis Kant, (XVIIIe) révolution copernicienne, découvertes de Newton, nous allons concilier empirisme et rationalisme et tout à coup, l’homme prendra toute sa dimension. L’harmonie naturelle est rompue. La nature devient redoutable.
Puis la déconstruction est fortement engagée. Finalement la science est sensée réparer la nature.

Un autre paradoxe, les évangiles de Jésus, du point de vue de la théologie m’ennuyaient, me sont devenues lumineuses, profondes, amorales et vérités à travers la psychanalyse et Françoise Dolto.

Digression pour vous remercier de votre intervention judicieuse.

A la mesure de la rupture d’harmonie naturelle, les rapports humains sont faussés et souvent malades, comme la santé humaine qui se défait dés la naissance. De ce point de vue, je crois que toutes ces méthodes expérimentées et développées aux états unis, mais venues dans leur genèse de l’Europe, peuvent constituer des médecines douces au service de la communication.
Paradoxalement, leur foisonnement est proportionnel à une demande gigantesque inassouvie.
A la mesure de ces nouvelles maladies sans remède. Le temps de vie augmentant...

Quant à la fraîcheur et la créativité qui peuvent naître d’une heureuse communication, elles ne souffriront jamais d’un élargissement et approfondissement de conscience. Faire la lumière va dans le sens de la connaissance et de la vie.

Merci pour vos suggestions.

Voir ce commentaire dans son contexte