Commentaire de jack mandon
sur Triviale poursuite, éloge de la fuite


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 12 janvier 2015 07:57

hotah,


« le rationnel est le champs du connu et encore pas du tout le champs de tout le connu qui est, mais le champs du connu de la propre mémoire, et encore dans le champs du connu de sa propre mémoire qui inclus expérience personnelle et collective mais aussi la mémoire du futur imaginaire »

allusion à « La conscience et le temps » de Nayla Farouki

Pour faire plus simple, la manière empirique d’aborder le monde met en mouvement notre sens de l’observation, la sensation, l’intuition, le sentiment. Nous accumulons des expériences, mais pour finaliser et surtout pour transmettre ce savoir acquis, il faut passer au plan rationnel. Développer une réflexion entre les symptômes et les causes afin de passer du songe à la pensée. Stade de structuration, d’organisation, de communication.

« Un pauvre bûcheron tout couvert de ramée,

Sous le poids du fagot, aussi bien que des ans,

Gémissant et courbé, marchait à pas pesant,

Et tâchait de gagner sa chaumine enfumée.

Enfin n’en pouvant plus d’effort et de douleur,

Il met bas son fagot et songe à son malheur... »

Genre de fable que je déclame à haute voix dans la nature pendant mes exercices quotidiens, marche, vélo, gymnastique, montagne...etc.

Pourquoi « La mort et le bûcheron » de J. de La Fontaine ?

Parce que ce mode de fonctionnement qui vaut pour la poésie, ne sied pas pour la vie.

Le songe, (empirisme) c’est l’antichambre de la pensée, (rationalisme)

Vivre dans le premier plan en négligeant le second conduit à la victimisation

engendre un certain déséquilibre, puis à la révolte voire au conflit meurtrier.

Je m’intéresse aux causes et délaisse la politique de surface (pléonasme)

qui se complaît à mentir à la foule qui pratique la politique de l’autruche.

Je noircis volontairement le tableau car l’actualité en fait état sans le dénoncer.

Hotah, c’est ma manière d’aborder l’actualité, par le fondement.


Voir ce commentaire dans son contexte