Commentaire de christophe nicolas
sur Entre les ministères de l'éducation et de l'écologie ; un partenariat fécond


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

christophe nicolas christophe nicolas 5 février 2015 15:30

Attention au détournement de sens, la filière nucléaire des surrégénérateurs de la 4ème génération type ASTRID en préparation à Marcoule est appelée « nucléaire durable » : Plutonium et sodium liquide qui s’enflamme à l’air et explose à l’eau. Les Japonais ont un réacteur à coté de la mer, vous voyez le malaise...           

 

Décidément, la Provence doit se mobiliser contre ces projets pharaoniques alors que de vraies alternatives se dessinent et je ne parle pas de l’éolien et du solaire mais de fusion froide, d’hydrolyse basse énergie, etc... qu’on regroupe sous le vocable « processus synergétiques ».      
       

C’est la principe de la technologie des moteurs d’ovnis. Appliquée dans un autre domaine, les avancées expérimentales en fusion froide sont maintenant bien réelles comme l’ICCF19 le montrera.
 

Un processus synergétique est le siège de deux phénomènes physiques simultanés mais à des des échelles de grandeur différentes, macroscopique et microscopique, et qui procèdent d’une même cause. Je ne vais pas l’expliquer plus mais l’illustrer de la façon suivante. Imaginez que les molécules soient des cyclistes pied à terre place St Marc à Venise et que vous désiriez traverser à vélo, la résistance sera importante mais si une ambulance avec gyrophare trace le chemin vous traverserez rapidement en la suivant et d’autres cyclistes feront comme vous ce qui multiplie le rendement énergétique.

 

L’énergie ne sort pas du vide mais de l’entropie ou du désordre et on observe une baisse de température. La fusion devient froide, l’hydrolyse devient froide, l’effet joule diminue, etc.... Le rendement passe de 1 maximum autorisé actuellement à 5, 10, 15 même plus dans certains cas, Georges Miley a obtenu 70.

 

Dès lors que la température baisse l’académie autorise scientifiquement cela mais sa position actuelle est de dire qu’on ne peut pas transformer de la chaleur en travail, c’est le principe de Carnot, un polytechnicien

 

Ah bon ? Et ça c’est quoi : la preuve que l’académie et les polytechniciens se trompent depuis 200 ans, trouvez la synergie, elle existe mais ce n’est pas une science simpliste.

 

On va peut-être l’enlever du Panthéon, non ?


Voir ce commentaire dans son contexte