Commentaire de eric
sur Tsipras avait raison, on ne négocie pas avec l'Enfer


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

eric 6 février 2015 11:54

Vous dramatisez quand la solution est simple. On parle de dettes publiques qui financent des dépenses publiques, et en pratique surtout des salaires publics pour des services publics. Il suffit de 10% d’efficacité en plus des dits services pour résoudre les questions du déficit, de la dette et d’avoir des moyens important pour réduire la pauvreté. (vous imaginez ce que l’on peut faire avec 5 ou 6 points de PIB.
10% d’efficacité en plus, n’importe quelle boite peut arriver à cela assez vite. Les administrations sont plus lourdes. Laissons leur du temps. En trois ans, un tout petit effort de productivité peut résoudre tout nos grands problèmes. Il suffit de s’y mettre. Cela devrait être facilité par le fait qu’on parle des gens les moins touchés par la crise et qui auront donc à cœur d’apporter leur pierre.

Sinon, dans une certaine confusion, vous parlez de « fachistes du Donbass » qui seraient financés par les puissances occidentale hyper-libérales mondialisées....cela ne correspond pas trop à ce que l’on entend par ailleurs, notamment Obama...


Voir ce commentaire dans son contexte