Commentaire de njama
sur Sol Invictus et la septante, instruments de l'impérialisme romain


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

njama njama 17 avril 2015 15:21

Aux 2ème et 3ème siècles, les chrétiens ne font pas mention de Jésus Christ dans des textes où il devrait figurer.
Peut-être n’était-il pas tant cité car le culte restait très monothéiste (?), ce n’est que plus tard que le culte deviendra « Déo_anthropocentré » sur Jésus-Christ Fils de Dieu, bien que fils de Dieu soit une expression fréquente dans la Bible.
Néanmoins, Jésus est cité 4 fois dans la Didachè un petit livret écrit en langue grecque, vraisemblablement d’origine syrienne, une sorte de catéchisme pour les premières communautés chrétiennes, dont la rédaction remonterait aux années 60 à 90 : il est donc contemporain des évangiles. « On en avait connaissance par les citations des Père de l’Eglise (Irénée de Lyon, Clément d’Alexandrie, Origène), ou le travail d’Eusèbe de Césarée (Histoire ecclésiastique vers 313) » . Le mot grec -« didakè » signifiant « enseignement », ou « doctrine » (en grec koinè).
Chapitre IX
1. - Quant à l’eucharistie, faites ainsi vos actions de grâce. D’abord pour la coupe :
2. - « Nous Te rendons grâce, notre Père, pour la sainte vigne de David Ton serviteur que Tu nous a fait connaître par Jésus Ton Enfant. A Toi la gloire pour les siècles. »
3. - Pour la fraction du pain : « Nous Te rendons grâces, notre Père, pour la vie et la connaissance que Tu nous a révélés par Jésus Ton Enfant. » A Toi la gloire pour les siècles.
4. - De même que ce pain rompu était dispersé sur les collines et que, rassemblé, il est devenu Un, qu’ainsi soit rassemblée ton Église des extrémités de la terre dans Ton Royaume. Car à Toi sont la gloire et la puissance par Jésus-Christ pour les siècles. « 

Chapitre X
1. - Après vous être rassasiés (1), rendez grâces ainsi : » Nous te rendons grâces, Père saint, pour ton saint Nom que tu as fait habiter dans nos cœurs et pour la connaissance et la foi et l’immortalité que tu nous as révélées par Jésus Ton Enfant.
 


Voir ce commentaire dans son contexte