Commentaire de P-Troll
sur Sol Invictus et la septante, instruments de l'impérialisme romain


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Séraphin Lampion P-Troll 18 avril 2015 09:16

@captain beefheart

Comment savoir si quiconque a rêvé ?
Comment savoir si Jeanne d’Arc a entendu des voix.

Il y a les traditions orales, les mythes, les légendes, et il y a les faits (quand ils sont attestés), les écrits (quand ils ne sont pas apocryphes) et ... l’histoire.

Que Grand soit un site gallo-romain majeur, on le sait d’une manière tangible grâce aux vestiges qui sont d’ailleurs longtemps restés ignorés.

Ce lieu de pèlerinage qui existait déjà à l’époque pré-romaine (celtique) voué au dieu gaulois Granus (dieu du grain, des moissons) assimilé à Apollon par les Romains possédait le plus grand amphithéâtre du monde romain au nord de la Loire et la plus grande mosaïque, mise au jour en 1883, plus grande que celle de Trèves qui continue pourtant à s’approprier le record...
La taille de l’amphithéâtre prouve l’importance de la fréquentation de ce site, et les responsables du marketing de l’époque ont eu le même défaut que les propriétaires d’hôtels du 19ème siècle qui affirmaient avoir hébergé Napoléon.

La tradition dit que Caracala y serait passé en 213 et Constantin en 309.
Rien n’est moins sûr, pas plus qu’il se soit converti au christianisme. Selon certains historiens, il y aurait adopté le culte solaire de Sol Invictus, comme le confirment les monnaies qu’il frappe à l’époque, dédiées à SOLI INVICTO. D’ailleurs, un commentaire précédente situe la conversion de Constantin qu’au moment de sa mort.

Pour ce qui est de la devise qu’il s’était choisie, « in hoc signo vinces » (par ce signe tu vaincras), il semblerait que la locution et le chrisme lui-même soient d’origine égyptienne... à creuser. La légende affirme que ce choix est le résultat d’une « apparition » de ce symbole dans le ciel avant la bataille du pont Milvius en 312. Là, ce n’est plus une question d’histoire, mais de croyance.



Voir ce commentaire dans son contexte