Commentaire de Jean Keim
sur Si je détestais les pauvres, j'adorerais le SMIC


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jean Keim Jean Keim 21 mai 2015 15:18

Le monde est riche, beaucoup plus que ne l’indique des sources admises et la pauvreté progresse sous nos contrées, ce simple constat suffit à prouver que notre civilisation ne fonctionne pas à moins que le bien-être de tous ne soit pas un objectif valide, néanmoins l’intérêt d’une minorité est préservé.

Il existe des économistes dissidents qui essaient désespérément de convaincre que les théories économistes qui prévalent sont dénuées de toute validité, notamment le dogme de l’offre et de la demande et son corolaire l’équilibre du marché avec ses mécanismes d’autorégulation et de redistribution. Toutes les théories de la pensée économique néoclassique reposent sur des hypothèses faussées au départ comme celle d’un consommateur dont les comportements sont prévisibles et la minoration du rôle de la monnaie ; l’économie est sensée être au service de la collectivité, manifestement elle ne remplit pas son rôle.
Comme à chaque fois un facteur essentiel est oublié, l’économie en soit comme n’importe quelle autre organisation - finance, banque, industrie ... - n’existe que par les individus qui les animent.
Les individus c’est nous et à partir de là nous pouvons envisager les autre autrement.

Voir ce commentaire dans son contexte