Commentaire de BA
sur Paul Krugman : “Le vrai risque pour Berlin est que la Grèce prouve qu'il y a une vie hors de l'Euro”


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

BA 28 mai 2015 21:30

Le 29 mai 2005, il y a dix ans, c’était le référendum sur le traité établissant une constitution pour l’Europe.

Le 29 mai 2005, le peuple français vote « non » à la constitution européenne avec 54,67 % des suffrages exprimés.

Pourtant, la classe politique et la classe médiatique avaient appelé à voter « oui ».

464 députés, 266 sénateurs, 22 présidents de région, les Eglises, les dirigeants syndicaux, les dirigeants patronaux, les grands intellectuels, les grands éditorialistes des journaux, les grands éditorialistes des radios, des télévisions, les élites universitaires, les enseignants des grandes écoles avaient appelé à voter oui.

Les élites avaient appelé à voter oui. La nouvelle aristocratie avait appelé à voter oui.

Et pourtant, malgré toute cette propagande médiatique en faveur du oui, le peuple a dit non.

Le peuple a voté pour son intérêt.

Dernière pulsion de vie.

Dernier désir de vie.

Baroud d’honneur.

Chant du cygne.

A la sortie des urnes, l’institut de sondage TNS-SOFRES a interrogé 1 500 personnes sur leur vote.

http://www.tns-sofres.com/etudes-et-points-de-vue/le-referendum-du-29-mai-2005

Le profil des votants :

Qui a voté non ?

  1. 96 % des sympathisants d’extrême-droite (FN + MNR) ont voté non.

  2. 95 % des sympathisants du Parti Communiste ont voté non.

  3. 81 % des ouvriers ont voté non.

  4. 79 % des chômeurs ont voté non.

  5. 65 % des Français âgés de 35 à 49 ans ont voté non.

  6. 64 % des sympathisants des Verts ont voté non.

  7. 61 % des Français sans préférence partisane ont voté non.

  8. 60 % des employés ont voté non.

  9. 59 % des sympathisants du Parti Socialiste ont voté non.

  10. 59 % des Français âgés de 25 à 34 ans ont voté non.

  11. 59 % des Français âgés de 18 à 24 ans ont voté non.

  12. 56 % des professions intermédiaires ont voté non.

  13. 55 % des commerçants, artisans, chefs d’entreprise, ont voté non.

Je précise que l’extrême-gauche, les partis trotskistes avaient appelé à voter non. Les gaullistes du mouvement « Debout La République » avaient eux-aussi appelé à voter non.

Deux chiffres retiennent mon attention. 81 % des ouvriers ont voté non. 79 % des chômeurs ont voté non. Ce sont les classes populaires qui ont le plus voté non.

Enfin, les jeunes de 18 à 24 ans ont voté non à 59 %.

Qui a voté oui ?

    1- 76 % des sympathisants de l’UDF ont voté oui.

    2- 76 % des sympathisants de l’UMP ont voté oui.

    3- 63 % des Français de 65 ans et plus ont voté oui.

    4- 62 % des cadres et des professions intellectuelles ont voté oui.

    5- 60 % des retraités ont voté oui.

    6- 41 % des sympathisants du Parti Socialiste ont voté oui.

En clair : les sympathisants démocrate-chrétiens (UDF), les sympathisants de la droite non-gaulliste et libérale (UMP), la moitié (même pas la moitié : 41 %) du Parti Socialiste, les baby-boomers, les vieux, les plus de 65 ans, et les riches.

Comme d’habitude, la nouvelle aristocratie est pour la construction européenne.

Quels sont les cinq endroits de France où le oui fait ses plus gros scores ?

Réponse : ce sont les cinq endroits les plus riches de France !

    1- Neuilly-sur-Seine : 82,51 % de oui !

    2- Paris, 7ème arrondissement : 80,52 % de oui !

    3- Paris, 16ème arrondissement : 80,03 % de oui !

    4- Paris, 8ème arrondissement : 79,67 % de oui !

    5- Paris, 6ème arrondissement : 79,41 % de oui !

http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/rf2005/index.html

La construction européenne est anti-sociale.

La construction européenne est anti-populaire.

La construction européenne est anti-démocratique.

Elle doit être détruite.


Voir ce commentaire dans son contexte