Commentaire de sara
sur La grande santé de Frédéric Badré


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sara sara 20 août 2015 20:55

«  Les vases d’argile s’éprouvent dans le fourneau, et les hommes justes dans l’affliction. »

Merci, ça donne envie...

Voir ce commentaire dans son contexte