Commentaire de philippe baron-abrioux
sur La nouvelle cartographie politique, les acteurs, les projets, les blocages


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

philippe baron-abrioux 14 décembre 2015 09:10

@Fifi Brind_acier

BONJOUR ,

merci pour votre réponse .

j’avais indiqué dans un précédent message que j’attendrais le résultat des élections d’hier avec patience car la panique est mauvaise conseillère .

VOUS DISIEZ QUE L’ABSTENTION TENAIT LE HAUT DU PAVE .mais c’était le 08 12 !

la gauche venait aussi ,si je vous relis« d’exploser en vol »
:partiellement vrai ,mais elle a plutôt réussi son atterrissage et pourtant c’était très difficile de l’envisager pour beaucoup .

la droite n’a pas« perdu de plumes » :elle a quand même gagné l’île de France ;candidat de la gauche improbable et surtout aussi peu mesuré dans ses propos que M.VALLS parfois  ;dans certaines régions ,la droite ne passe qu’avec un report des voix de gauche après retrait « demandé » de listes de gauche ,retrait que je juge contre nature pour les électeurs de premier tour .

le« F.N stagne » . NON , il ne cesse de progresser ,partout ,dans les villes ,dans les campagnes .

la panique à bord que vous mentionnez s’est faite jour mais surtout elle n’est que l’émergence ,selon moi , du constat d’une situation présentée comme une hydre polymorphe ,lointaine , tueuse des plus faibles et invincible .
 
comment ont été présentées les nouvelles régions ? elles ne l’ont pas été du tout ,ni les contours ,ni les nouvelles compétences , :somme toute un saut dans l’inconnu et surtout sans aucun projet pour que les citoyens puissent s’investir .

une société a besoin d’éléments qui puissent la mettre en marche par des volontés qui s’expriment .

 LE MESSAGE CONCERNANT LES APPELS AUX INTELLECTUELS auquel j’ai répondu est assez clair .

UN MOUVEMENT , un courant d’idées ne part jamais de rien mais d’une situation que l’on peut faire évoluer ,qui aura été observée et pour laquelle on propose des hypothèses de corrections .

soutenir l’envie d’une forme de Révolution pour changer ce système qui est à bout de souffle est dangereux ,surtout dans cette période où le pays est menacé par des ennemis totalement non identifiables (même par fiches S) . celle de 1989 ,désignait de façon à peu près claire quel était l’adversaire :nous en sommes bien loin !

FIFI , j’observe vos messages avec attention et je trouve vos idées souvent pertinentes . je vous en remercie .

bonne journée !

P.B.A


Voir ce commentaire dans son contexte