Commentaire de hugo BOTOPO
sur Selon l'ancien gouverneur de la banque d'Angleterre « la zone euro est vouée à l'échec »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

hugo BOTOPO 2 mars 2016 14:48

Plus de 40 réactions et pas un mot sur l’Allemagne !

Lord KING a écrit son livre en rassemblant des idées et arguments servant l’indomptable et perfide Albion. Il souhaite la débandade de l’UE pour que le RU ne soit pas marginalisé : depuis des siècles la politique anglaise fait tout pour éviter l’émergence d’une forte nation continentale et récemment d’une forte UE continentale.

Il s’inquiète pour les contribuables allemands devant les déficits commerciaux de tous les pays de l’UE vis-à-vis de l’Allemagne. Tout en ignorant que le RU est aussi un pays à balance commerciale largement déficitaire : les revenus internationaux de la City ne compensent qu’en partie ce déficit.
Lord King et son écuyer porte-parole Asselineau semblent ignorer que les 8% de PIB d’excédent commercial se transforme en déficit chez les acheteurs : si les allemands s’inquiètent, alors qu’ils cessent de vendre leurs produits ou qu’ils achètent des produits de leurs clients (plus tourisme) ; sinon le remboursement de la dette induite par les déficits reste impossible.
Un autre oubli de taille : le déficit de naissance des allemands (plus de 150 000/an) est compensé par de l’immigration de 250 à 300 000 jeunes européens du Sud et de l’Est élevés et formés par les pays d’origine aux frais de leurs contribuables. De plus la très faible natalité allemande se traduit par une forte réduction des dépenses publiques pour amener les jeunes (en nombre réduit) de leur conception jusqu’à l’âge d’entrer sur le marché du travail : l’économie annuelle est de l’ordre de 80 Md€/an, ce qui relativise les performances de l’Allemagne en terme de déficits et de dettes publics !
Déjà avant l’afflux de réfugiés la population allemande totale et active augmente du fait de l’immigration de masse de personnes déjà formées : alors les objectifs de Harz IV sur l’âge de départ en retraite sont passés de 67 ans (avec extension possible ultérieure jusqu’à 70 ans) à 62/63 ans, car le nombre de cotisants augmente malgré la faible natalité.

OK pourquoi pas un référendum dans les pays de l’UE pour ou contre le Brexit ?


Voir ce commentaire dans son contexte