Commentaire de Nicole CHEVERNEY
sur La grande illusion du discours maçonnique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 10 mars 2016 18:16

@Anthrax
 Je pense que de s’intéresser à la chose historiquement parlant est tout à fait enrichissant et légitime, pour moi il ne s’agit pas de « fondamentaux », mais de curiosité historique d’un phénomène de société.

Simplement,dans mes commentaires précédents je suis remontée le plus loin possible dans le temps, pour bien démontrer la filiation des différentes obédiences maçonnes allemandes, anglaises et françaises. Et je continuerai sur cette voie-là, car elle me semble intéressante et personnellement m’apporte bien des réponses à mes questionnements. Je ne confonds rien, et je saisis parfaitement le fil d’Ariane des origines à nos jours.

Mais il y a un autre aspect qui m’intéresse. Ce qui paraît être également important dans la FM, c’est la notion d’égrégore et c’est à ce niveau-là qu’il faut y relier la notion d’une école de pensée quelconque. Dans la FM, les liens entre les éléments son étroitement imbriqués. La FM ne fait aucune distinction entre les membres et l’ensemble. Il faut qu’il y ait symbiose, car la FM considérant qu’en étant tous consentant dans le même attribut, cela renforce par ailleurs leur « pouvoir ». De ce côté là, la FM renferme en elle-même une mystique très affirmée.

Mais avant tout ce qui caractérise la FM, c’est son « activisme » politique. Elle ne se contente pas de se concentrer dans les cercles philosophiques. Car elle est aussi « action » politique, élitiste et de domination. Elle va très loin dans son action, et lui dénier son ambition, c’est lui dénier sa nature profonde où elle entend influer et peser de tout son poids sur la société, où elle a pris depuis un siècle et demi de plus en plus d’influence décisionnelle politique et sociétale.  


Voir ce commentaire dans son contexte