Commentaire de bakerstreet
sur Pourquoi je n'irai plus au salon du livre de Paris


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

bakerstreet bakerstreet 24 mars 2016 14:39

@Abou Antoun
Je vous rejoint tout à fait. En vieillissant nous vient l’envie et le besoin de fixer la mémoire, un ressenti, une époque, une trace, un sens. Je regrette juste de ne pas m’être plus jeune à écrire un journal, surtout quand je voyageais, entre autres. 

Je tente maintenant de boucher les trous, et me surprend parfois, par une étrange alchimie, en écrivant à la recherche du temps perdu, de retrouver des souvenirs enfouis. Un grand bonheur vient de ses reconstructions, et l’on ne saurait en conseiller l’usage à tous. Ainsi bien sûr que celui de la lecture, qui est elle aussi malgré tout une forme de création, au travers des images qu’elles suscitent, et qui sont réinventées par le lecteur. 
Le passé en tout cas n’est jamais mort. C’est une matière vivante, pleine de ferments qui ne demande qu’à se réveiller dés qu’on met la main à la plume. Alors tout à coup on a tous les ages, tous les pouvoirs. 


Voir ce commentaire dans son contexte