Commentaire de Nicole CHEVERNEY
sur Cette opinion publique qu'il faut faire taire à tous prix !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 10 avril 2016 20:53

@TSS

Bonsoir,

Sans aller vers une violence extrême, ce qui serait contre-productif, faire pression sur le gouvernement pour infirmer leur tendance à voter des lois qui n’arrangent personne, ni le prolétariat, ni la petite bourgeoisie. Pour ma part, les grandes manifestations de mai 68 qui ont éclaté en pleine croissance économique,(j’avais 15 ans à l’époque), avec le plein emploi, avec des structures étatiques et sociales élaborées après les deuxième guerre mondiale, et stables grâce à de Gaulle, je les regarde aujourd’hui, avec un oeil plus que critique. Bien que socialement, il y eut des avancées notamment pour les femmes.

Mais ce qui se passe aujourd’hui est inédit avec une Oligarchie plus sûre d’elle que jamais. Il y a une prise de conscience générale, un mécontentement grandissant, un électorat déboussolé, de très fortes abstention, et surtout, une menée extrêmement violente de la part de cette même oligarchie qui n’hésite sur aucun moyen pour museler l’opinion publique.

Non, il faut que la gauche retrouve sa vocation première, qu’elle se reconstruise sans complexes, en fait une gauche décomplexée, ce qui me semble une gageure aujourd’hui, avec le PC en miettes, et un PS vérolé et depuis longtemps versé dans le camp de la finance.
Cette bipolarité de la vie politique retrouverait un nouveau souffle, et chacun pourrait dans le concert démocratique, jouer sa partition. Là, serait l’équilibre. Sans cela nous sommes condamnés à très court terme.


Voir ce commentaire dans son contexte