Commentaire de Jean Pierre
sur NDDL : lieu inattendu d'une résistance irréductible


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jean Pierre 28 juin 2016 14:49

@Fergus
- La saturation (très relative) de l’aéroport actuel est organisée par Vinci pour justifier le nouvel aéroport qui sera très juteux pour lui (construction, plus gestion a long terme). Le problème de saturation des parkings pourrais être résolu par des stationnements ailleurs et une simple navette.

-La croissance de la fréquentation, c’est du passé. Le TGV a bien finit par arriver à Nantes bien que sa prolongation ai été sabotée par certains élus (toujours pour pouvoir justifier le nouvel aéroport). Le liaison TGV Paris/ Le Mans a été réalisée en moins d’une décennie. S’il a fallu 20 ans de plus pour Le Mans/Rennes ou Le Mans/Nantes (qui sont pourtant des parcours plus courts) ce n’est pas en raison de difficultés techniques mais uniquement en raison d’un sabotage politique lié à NDDL.
- Rennes à 40 minutes de NDDL ? Rennes a déjà un aéroport sous utilisé d’une part et la liaison Rennes Paris en TGV est très rapide (beaucoup plus rapide que d’aller prendre un avion à NDDL).
-Aussi curieux que cela puisse paraître la zone naturelle du Lac de Grand Lieu est plus protégée que menacée par l’aéroport actuel qui limite l’urbanisation de ses environs (dont la périphérie du lac). Une étude démontrait ce fait mais est restée longtemps dans un tiroir car elle dérangeait le projet NDDL. De plus les élus qui parlent de Grand Lieu ont des convictions écologiques a géométrie variable. Ils oublient de dire qu’il ont cédé à la pression des agriculteurs qui ont obtenu des autorisations d’exploitation de la surface du lac laissée à sec en été ( il y a une énorme différence de surface d’eau entre l’hiver et l’été). On est en face d’un cas flagrant de désinformation.
Vous reprenez mot pour mot l’argumentaire pro NDDL. Quand on connait bien le dossier on s’aperçoit que le rouleau compresseur de la communication officielle a bien fait son travail. Et vos arguments, discutables et incomplets en sont la preuve. 


Voir ce commentaire dans son contexte