Commentaire de JP94
sur Le peuple russe : majorité invisible


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JP94 24 juillet 2016 16:42

@roman_garev
La comparaison entre Occident et URSS me paraît fort mal appropriée.

En effet, qui possède en Occident, les énormes moyens privés de communication ? quels intérêts militaro-industriels ? 
Ensuite, l’opinion transmise par ces groupes privés s’opposent-elles un tant soit peu à la langue de bois gouvernementale ? non et en réalité, la question doit être retournée : 
- Pourquoi le gouvernement français, que ce soit dans les actes ou dans les discours, adhère-t-il à ce point à ce que lui dicte le pouvoir patronal ?

Et à propos du pluralisme en Russie, qui y existe bien plus - à ce que m’en disent les Russophones que je connais en France ( et qui ont du reste des opinions diverses - sauf que ce ne sont pas des Russes blancs , les Russes blancs ayant leurs entrées au gouvernement actuel ) il me semble que justement il est possible du fait du passé historique soviétique : tous les mensonges de mise en Occident ne fonctionnent pas en Russie. 
Donc on ne croit pas, contrairement à ici, à ce qui se dit sur le passé qu’on a vécu.

Quant à savoir si la population occidentale gobe ou non la propagande des médias dominants - 90% ici et à la télé c’est du 100% - bien sûr que oui elle la gobe- sauf une minorité qui lutte et qui n’est pas toujours d’accord entre elle.
Il suffit d’aller au boulot et de tendre l’oreille : la propagande passe et si vous la contestez, même chiffres à l’appui, car vous il vous faut argumenter, combien vous traitent de propagandiste anti-gouvernemental. Mais par contre, attention , à l’étranger, là-bas, eux ils croient la propagande et ne sont pas libres. 
La propagande est telle ici que celui-là même qui la subit le plus pense être libre et posséder le plus grand jugement critique.

A l’inverse, le citoyen soviétique est éduqué, lit en moyenne 4 revue par foyer - et ce n’est pas Jours de France. Ici, on a aspire à « se détendre » ( forcément, le boulot signifie pression et stress mais ça ce n’est pas vu comme une restriction de votre liberté !) Et donc, sauf esprit combatif et politisé, on rejette l’effort critique, on rejette le désagrément de voir en face les choses comme elles sont .

Sur ce que vous dîtes par ailleurs, il y a quand même des subtilités qu’il faudrait détailler.

La question de l’identité russe en Ukraine n’est pas simple. Certes c’est un enjeu et surtout pour le pouvoir de Kiev qui a besoin de diviser pour régner - et il a aussi besoin de terreur.
En effet, quand vous dîtes l’Occident écoute les Ukrainiens : non, je ne le pense pas. L’Occident a mis des pions au pouvoir pour contrôler l’Ukraine. Mais le voeu des Ukrainiens était-il la mainmise de l’Occident par la Terreur ? non. L’UE donne la parole à Porochenko et aux fascistes requalifiés de démocrates, mais pas au peuple Ukrainien, qui subit.
Pour la question de l’identité ukrainienne ou russe, il n’est pas évident du tout de savoir qui est Ukrainien, qui est russe. Il y a aussi des gens qui sont « les deux ». Il y a des Ukrainiens au nom russe, des Russes au nom ukrainien, et le nom ne traduit pas forcément l’origine.

Mais cette distinction subtile est surtout une arme de division entre Ukrainiens, et c’est aussi un discours raciste.
Personnellement, les Russophones que je connais ici ne rejettent jamais- tout au contraire - les non-Russes. Et quant aux Ukrainiens, le problème n’est pas qu’ils soient ukrainiens : le problème c’est Pravy sektor, Porochenko et toute cette clique criminelle.
Le discours occidental est le rejet des Russes, mais il ne peut se faire en calquant celui des bandéristes et pour cause ... car alors il passerait très mal auprès de l’opinion publique occidentale, qui malgré tout à des principes démocratiques mais reste aveuglée.

J’ai proposé un échange solidaire avec le Donbass ’(échange qui n’a pu se concrétiser) et ça a été l’occasion de discuter avec de nombreuses personnes, d’obédiences diverses. Toutes étaient partisanes de’ relations amicales avec la Russie mais très peu au fait de la situation dans le Donbass.

Tout cela peut sembler un peu contradictoire, mais cela traduit des observations.

Voir ce commentaire dans son contexte