Commentaire de Frédéric Van der Beken
sur Vrais chiffres chômage Juin 2016, 18000 chômeurs de plus, malgré 340200 radiés ce mois


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 28 juillet 2016 09:12

@straine
Intéressant de parler du vrai coût du chômage.
En 2010, la DARES écrit ceci
2013-007 - Les dépenses en faveur de l’emploi et du marché du travail en 2010
 Les dépenses en faveur de l’emploi et du marché du travail, ciblées ou générales, sont estimées à 90,8 milliards d’euros (Md€) en 2010, soit 4,7 points de PIB.
J’avais le lien officiel mais il est en erreur 404 maintenant, à l’époque j’avais téléchargé le pdf qui est ici.
On ne parle là que des coûts maintien, formation, création, aides à l’emploi. Ajoutez les coûts indemnisations. Ajoutez les coûts indirects et ils sont nombreux et disséminés. Le chômage, c’est des allocations augmentées comme le logement, des ristournes, des aides communales, régionales, etc ..., des problèmes de santé, des problèmes de mauvaise nutrition, des impossibilités d’éducation qui auront des conséquences ultérieures, impôts non encaissés, déficits de certaines caisses, etc .., etc ... jusqu’à l’accident par un non assuré car chômeur et qui sera payé par la communauté assurée. Les ramifications sont partout et nombreuses.
Le chômage n’a donc pas que la seule conséquence qu’une personne x est sans emploi, le chômage est à multiples conséquences que chacun peut savoir ou deviner et je pense que la plupart des lecteurs le sait très bien.
En bref le maintien de l’emploi, la création d’emploi, l’indemnisation du chômage, les conséquences du chômage : ce sont bel et bien des dépenses à largement plus que 100 milliards.
Je me suis toujours posé la question de l’efficience de l’argent dépensé sur ce poste.
Sans tout savoir, vous avez du mal à chiffrer. Les conséquences étant nombreuses, comment additionner, par exemple, les coûts dépensés en formation avec la part d’allocation logement augmentée et le coût de la visite au médecin pour cause diverses mais imputables à la situation. Ne pas connaitre le vrai coût empêche donc d’orienter autrement. Je dirais également que ce qui est connu pourrait déjà amener une autre réflexion sur l’efficience de ces dépenses. N’y a t’il pas quelque chose de plus efficient à dépenses égales ?. Ma réponse est forcément oui mais ce n’est que la mienne.
On dit toujours que le temps, c’est de l’argent. Je constate également que l’on accepte de gâcher des milliards d’heures annuellement.
Entre le temps perdu et cet argent pas forcément bien placé : on ne peut rien faire ? Je pense toujours que oui mais il faut accepter des choses différentes telles que le plein emploi ne reviendra plus et en tout cas plus avant très longtemps, qu’il n’est pas possible de garder x millions de personnes à vie dans une classe défavorisée, qu’il faut compter autrement et tout, etc ....
En conclusion : le chômage est inquiétant car sur une échelle glissante, il est toujours en augmentation (quel est le président parti avec moins de chômeurs que le jour de son élection ?), il pèse sur la société, sur plusieurs générations. Arrivera donc le jour où ce ne sera plus tenable ou gérable, juste une question de temps et plutôt pour nos enfants que nous mêmes : encore un beau cadeau pour eux en plus des dettes ...


Voir ce commentaire dans son contexte