Commentaire de Orange
sur La face sombre de Wikipedia (1) : le cas François Asselineau


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Orange 28 février 2017 18:26

@amiaplacidus au début des années 2000, le RPF de Charles Pasqua était le parti eurosceptique le plus en vue. Le ralliement était logique pour un souverainiste comme Asselineau. Il a vu, il a jugé, et il a pris la décision de faire son propre mouvement politique. Mais, si tu penses qu’il est un malhonnête, pourquoi accepte-t-il depuis 10 ans d’être dans l’ombre, hors des projecteurs, à faire des conférences sur les traités européens partout en France ? Cela ressemble plus à un chemin de croix qu’à une recherche d’enrichissement personnel...


Voir ce commentaire dans son contexte