Commentaire de doctorix
sur La face sombre de Wikipedia (1) : le cas François Asselineau


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

doctorix doctorix 1er mars 2017 10:36

"Le goût pour la vassalité de certaines élites françaises est hélas une figure classique de notre histoire nationale. On l’appela à la Renaissance le « parti bourguignon », sous Louis xiv le « parti ultramontain », sous la Révolution le « parti des émigrés », puis au xixe siècle le « parti de l’étranger », et dans les années 1940 le « parti des collaborationnistes ». De nos jours, il s’appelle le « parti des européens convaincus » : il traque sans relâche tout « anti-américanisme primaire » et ricane grassement dès que l’on ose affirmer que les Français doivent restaurer leur liberté et leur indépendance nationale.

Heureusement, notre histoire nous enseigne comment cela se termine : à toutes les époques, même lorsque la France semblait vouée à être rayée de la carte, le « parti de l’étranger » a toujours fini dans la honte et l’ignominie, et les Français ont toujours bel et bien reconquis leur liberté et leur indépendance nationale.

Si un nombre croissant de Français rallient l’UPR, c’est parce qu’ils ont compris que c’est comme cela, aussi, que s’achèvera la carrière du « parti des européens convaincus ».  F.A.

https://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/upr-et-anti-americanisme-primaire


Voir ce commentaire dans son contexte