Commentaire de Obamette
sur La face sombre de Wikipedia (1) : le cas François Asselineau


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Obamette 1er mars 2017 15:47

@Orange j’ai un peu bossé sur le dossier Walter Hallstein. Apparemment, il a rejoint en 1934 diverses organisations professionnelles (comme l’association des juristes nazis) qui venaient juste de passer sous contrôle nazi. En gros, quand il a senti le vent tourner, il a suivi le mouvement. De toutes façons, pour continuer sa carrière, il fallait qu’il rejoigne ces associations nazies, histoire de pouvoir montrer patte blanche, ce qu’il a d’ailleurs fait lorsqu’il était professeur de droit à l’université de Rostock. Mais pour le moment je n’ai pas trouvé de documents qui montrent qu’il ait été antisémite par exemple. Mais il semble qu’il ait joué un rôle important dans l’Allemagne nazie, puisqu’il a notamment fait partie d’une équipe de juristes nazis partis négocier avec l’Italie fasciste. Il a été fait prisonnier par les américains à la fin de la seconde guerre mondiale alors qu’il combattait comme officier de réserve de la Wehrmacht. Il a passé un moment dans un camp aux Etats-Unis puis il a été réhabilité par les américains, au motif qu’il n’aurait pas collaboré avec le régime nazi. Impossible de savoir si la réhabilitation était légitime, ou bien si elle relevait d’un désir des américains de pouvoir utiliser Walter Hallstein. On sait que les américains ne se sont pas gênés pour récupérer les cerveaux allemands quand cela était nécessaire. Bref, l’histoire de Hallstein comporte quelques ombres gênantes pour un personnage important de la construction européenne. Et il est extrêmement clair que tout ce qui pourrait compromettre Hallstein a été mis religieusement à l’écart par les wikipédiens. Notamment Lebob et Treehill, qui sont probablement très pro-UE et militent pour une version aseptisée de l’histoire.


Voir ce commentaire dans son contexte