Commentaire de Hervé Hum
sur Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hervé Hum Hervé Hum 20 mars 2017 11:37

@Attilax

L’évidence, c’est qu’on ne sort nulle part. Reprenez donc ce que dit votre Asselineau, il est bien obligé de dire qu’il faut d’abord négocier à l’intérieur de l’UE et ensuite, une fois quitté l’UE actuelle... Continuer de négocier !

Ceci, car l’évidence qui fait que votre position fait pschittt, c’est que toutes les économies sont interdépendantes. Et une autre évidence est qu’une personne peut quitter l’Europe, mais pas un pays, lui, il reste toujours là où il est. Alors, on peut seulement quitter une forme de relation pour une autre, mais pas supprimer la relation, même en vivant en autarcie.

Autrement dit, la souveraineté est une chimère, qui n’a d’autre objet que de faire s’entretuer les populations au bénéfice de ceux qui les exploitent. C’est la contradiction fondamentale du capitalisme, celle de tendre vers la mondialisation sans jamais devoir l’atteindre au risque de s’autodétruire. Mais là, votre capacité de compréhension est déjà dépassé.

Dans l’histoire passé, l’extrême droite à toujours défendu le grand capital, jamais l’inverse, c’est absurde, sinon, on parlerait d’extrême gauche. Les Le Pen, défendent avant toute chose leur capital et donc le capitalisme. Après, je vous ferai grâce de ma logorrhée. Bref, l’extrême droit sert de fusible lorsque les idées sociales des prolétaires économiques, donc, la majorité des citoyens de tous les pays,menacent la domination des capitalistes.

Alors, JLM devrrait toujours avoir à l’esprit qu’il parle à des pauvres d’esprits dans votre genre, pour qui il faut toujours préciser que quitter l’Europe est parler de l’UE et non de quitter l’Europe au sens littéral.


Voir ce commentaire dans son contexte