Commentaire de Hervé Hum
sur Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hervé Hum Hervé Hum 24 mars 2017 17:44

@Attilax

"C’est exactement ce qu’il s’est passé en Grèce, avec le héros de JLM, Tsipras, qui a préféré mettre son peuple en esclavage financier plutôt que de quitter l’UE. Moi, j’appelle ça un traître, au meilleur des cas..."

Vous avez aussi la mémoire courte, car si je me souviens bien, une très large majorité de grecs voulaient voter non au référendum de 2015, à condition de rester dans l’UE. Autrement dit, si Tsipras avait dit que le non impliquait la sortie de l’UE, le oui l’aurait sans doute emporté.

Certes, ce référendum était biaisé et absurde, mais le fait est que c’est le peuple grec lui même qui s’est mis dans la situation où il se trouve pour avoir voulu rester dans l’UE. Vous pouvez toujours spécule de savoir si le non l’aurait emporté quand même, mais sûrement pas avec 61%, plutôt avec un 51%.

Les dés sont pipés, le hic, c’est que vous êtes loin de savoir où, comment et pourquoi, d’ailleurs, même les experts économistes de gauche de la FI ou des économistes atterrés font tout pour ne pas le voir.... Dans ces conditions, les experts de la BCE et autres grands argentiers ont les coudés franches....

Nous vivons une époque où l’absurde est vu comme la raison et la raison comme une absurdité. Bref, nous vivons dans le monde des shadoks


Voir ce commentaire dans son contexte