Commentaire de Nicole Cheverney
sur LES GOPE et le KONFETTI !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 mai 2017 17:36

@Hecetuye howahkan

Bonjour,

« Je suis le problème... donc nous sommes tous le problème »

Déjà il faudrait déterminer quel est le problème que vous dénoncez. Je pense que vous voulez parler de la nature intrinsèque de l’homme. Rousseauiste, il n’est pas mauvais fondamentalement la société se charge de le corrompre. Chrétien : l’homme est un pêcheur originel, il faut l’amender ou le forcer à s’amender. En plus, nous avons le libre arbitre.

Moi, ce que je vois c’est que le peuple est particulièrement démuni contre la force brute des puissants. Il aura beau être pourvu d’un mental en acier, devant la force, il est amené soit à « plier », soit à combattre, mais alors en mourir. C’est ce qu’il s’est toujours passé sous les dictatures. Nous en sommes à la dictature, à peine avouée, sournoisement mise en place par des entités surpuissantes : les banques, les gouvernements et les puissances supra-nationales qui dictent les lois aux pays et aux habitants.
J’aime la philosophie, mais pas au point d’en oublier la réalité du terrain miné sur lequel nous avançons au pas cadencé. La société est devenue irrespirable. Justement parce que le vieil adage romain, l’Empire par excellence dictait aux empereurs pour se prémunir des velléités de révoltes de la plèbe : du pain et des jeux. Aujourd’hui, la consommation effrénée et les grands spectacles sportifs ou festivaliers hollywoodiens, etc...

Les deux pieds sur terre, je n’accuserai jamais mes contemporains d’égoïsme et de lâcheté, de paresse morale. Nous avons une oligarchie qui devient de plus en plus exécrable. Elle affiche nettement son mépris pour les pauvres, elle n’a même plus, la pudeur de se faire aussi discrète que possible. Elle s’affiche telle qu’elle est au fond. Les pauvre, eux subissent.

 


Voir ce commentaire dans son contexte